Accueil Fiscalité Contrat de prêt hypothécaire : les points à ne pas négliger

Contrat de prêt hypothécaire : les points à ne pas négliger

70

Un taux d’intérêt tiré vers le bas ne suffit pas à qualifier un prêt hypothécaire d’intéressant.

D’autres paramètres doivent en effet être pris en compte lors de la négociation du prêt et à la signature du contrat. Nous faisons le point sur ce sujet dans les paragraphes suivants.

Chiffrer les dépenses futures

Les emprunteurs s’arrêtent souvent sur les données relatives au prêt proprement dit (capital, taux, intérêts, mensualités) et oublient les autres frais pouvant être occasionnés par un contrat de prêt.

Il est par conséquent primordial de ne se fier qu’au taux effectif global TEG (comprenant les frais annexes ou la cotisation d’assurance). Les calculs effectués avec ce taux donneront un aperçu clair du montant effectif à payer une fois le contrat signé.

L’objet du prêt hypothécaire consiste généralement à financer l’acquisition du bien hypothéqué ou d’un autre bien immobilier. Dans ce cas, il est approprié d’estimer au préalable toutes les charges relatives à la possession du bien (taxe d’habitation, charges en énergie, assurance).

Tous ces frais devront être ajoutés au remboursement de vos mensualités en vue de déterminer la somme de vos charges futures.

Envisager l’assurance et la vente éventuelle du bien hypothéqué

Souscrire un contrat d’assurance est toujours nécessaire afin de se prévaloir contre les accidents de la vie. Assurer votre bien hypothéqué contre d’éventuels incidents tel qu’un incendie peut entre autres s’avérer pratique.

D’autant plus que de nombreuses sociétés comme www.credit4you.be disposent aujourd’hui d’une filiale dédiée à l’assurance en plus de leur fonction financière. Conclure des contrats  auprès d’un même établissement peut de plus être avantageux sur le plan des démarches.

Par ailleurs, il est aujourd’hui courant que les ménages contractent un prêt hypothécaire sur plusieurs années et procèdent à la vente du bien hypothéqué avant le terme du crédit.

Il est donc opportun de prendre connaissance des alternatives proposées par l’établissement prêteur dans de telles situations. Le prêteur peut par exemple vous proposer de transférer l’hypothèque sur un autre bien et d’adapter le contrat de prêt par la suite.

Etudier toutes les options possibles

Comparer les offres de divers établissements financiers s’avère utile avant de souscrire à un prêt. Etudier toutes les offres et conditions de prêt qui s’offrent sur le marché du crédit et faites le choix qui correspond le plus à vos attentes et à vos moyens.

Il vous sera ensuite proposé de choisir entre prêt à taux fixe et à taux variable. Le taux fixe garantit une certaine sécurité en raison de l’invariabilité des mensualités jusqu’au terme du contrat. Cependant, le taux variable peut être avantageux selon la situation de l’emprunteur.

Si vous prévoyez par exemple une amélioration future de vos finances, un taux variable vous procurera un taux plus abordable dans un premier temps, et taux plus élevé adapté à votre situation par la suite.

Les établissements de prêt peuvent aussi proposer des prêts modulables s’adaptant à votre changement de situation (en cas de changement d’emploi par exemple). Il vous est possible de demander des informations supplémentaires concernant cette option au moment de la souscription à votre prêt hypothécaire.

Experts du secteur et professionnels de la rédaction immobilière se relaient pour vous offrir du contenu documenté et facile à lire !