Accueil Travaux Quels avantages à faire appel à un maître d’œuvre ?

Quels avantages à faire appel à un maître d’œuvre ?

232
maître d'oeuvre

Beaucoup pensent à tort qu’ils peuvent se passer des services d’un maître d’œuvre et superviser eux-mêmes leur chantier. Pour d’autres, l’intervention de ce professionnel des BTP ne se justifie que sur des chantiers d’une certaine ampleur. Pourtant, les avantages liés à son intervention sont nombreux, et ce, indépendamment de la taille de votre chantier.

Le respect du calendrier des travaux

Un maître d’œuvre est celui qui s’assure du bon déroulement des travaux sur un chantier. Il est mandaté par le maître d’ouvrage, c’est-à-dire le propriétaire du chantier, pour agir pour son compte. En cela, il soulage considérablement de la corvée de supervision, tout en s’assurant que celui-ci soit informé de l’avancement de son chantier.

Le maître d’œuvre agit donc en tant que superviseur de tous les ouvriers qui interviennent sur le chantier, s’assurant que le calendrier des travaux de construction ou de rénovation soit bien respecté afin que le chantier soit libéré à bonne date. C’est à lui qu’incombe la gestion de l’emploi du temps de tous les intervenants sur le chantier pour qu’il n’y ait aucun retard. Pour cela, il fait en sorte que toutes conditions matérielles et sécuritaires soient réunies.

La bonne gestion de l’approvisionnement

Confier son chantier à un maître d’œuvre, c’est avoir l’assurance que l’approvisionnement du chantier est bien géré. En effet, l’un des risques les plus récurrents sur les chantiers est la mauvaise gestion des matériaux. Or, la plupart des chantiers démarrent sur la base d’un devis très précis et une mauvaise gestion des matériaux pourrait entraîner des frais supplémentaires.

Ainsi, en sa qualité, le maître d’œuvre est habileté à prendre des mesures qu’il faut pour venir à bout des problèmes d’approvisionnement sur le chantier avec, bien entendu, l’accord du maître d’ouvrage. Il évite ainsi, les arrêts inopinés ainsi que les à-coups. Si vous voulez vous assurer de ne pas vous retrouver avec un chantier inachevé à la date de livraison, le recours à un maître.

Par ailleurs, le règlement de tous les soucis d’ordre technique est de son ressort. C’est ce qui l’oppose à l’architecte qui, lui, s’occupe plutôt des détails esthétiques. De même, le maître d’œuvre s’assure aussi qu’aucun vol de matériau ne soit perpétré sur le chantier.

La bonne gestion des litiges

Sa qualité de maître d’œuvre impose à ce professionnel la gestion des ouvriers œuvrant sur le chantier. La gestion des hommes demande des compétences en management particulières, encore plus lorsqu’il s’agit de mobiliser des hommes sur un chantier de construction ou de rénovation. Le maître d’ouvrage s’assure des bonnes relations entre tous les ouvriers d’une part, entre les ouvriers et le maître d’ouvrage d’autre part.

De plus, ce professionnel doit aussi s’assurer des bonnes relations entre tous les intervenants sur le chantier et le voisinage. C’est à lui que revient la responsabilité d’éviter que le bruit sur le chantier soit excessif pendant le week-end ou aux heures de sieste. Il doit aussi veiller à protéger les parties communes afin de ne pas porter préjudice au voisinage ou de ne pas altérer leur sécurité.

Le SAV et la conformité du chantier au projet initial

Le Service après-vente est un privilège dont vous ne bénéficierez pas si vous ne faites pas appel à un maître d’œuvre sur votre chantier. En effet, celui-ci se doit d’assurer, pendant les 12 mois suivant la libération du chantier, le « parfait achèvement » du chantier.

Qu’il s’agisse d’un projet de construction ou de rénovation, c’est au maître d’œuvre qu’incombe la finalisation du chantier. La finalisation implique la conformité du chantier au projet initial. Il doit donc tout mettre en œuvre pour que vous soyez entièrement satisfait. Aussi, si votre chantier n’est pas conforme à votre plan de construction ou de rénovation de départ, vous êtes en droit de lui en demander des comptes.

Il en est de même si votre chantier subit des dommages ou des vices cachés. Aux yeux de la loi, c’est la responsabilité du maître d’œuvre qui est engagée et celui-ci se doit de réparer entièrement tous les dommages ou vices constatés dans une période de 10 ans après la libération du chantier.

Experts du secteur et professionnels de la rédaction immobilière se relaient pour vous offrir du contenu documenté et facile à lire !