Accueil Authors Posté parLa rédaction

La rédaction

245 ARTICLES 0 COMMENTAIRES
Experts du secteur et professionnels de la rédaction immobilière se relaient pour vous offrir du contenu documenté et facile à lire !

5
agence immobilière Haute-Savoie

Vous recherchez le parfait endroit pour réaliser votre prochain projet immobilier ? Qu’il s’agisse d’un domicile secondaire, d’un placement locatif ou encore pour implanter des plans immobiliers, la Haute-Savoie se témoigne être le lieu idéal en raison de ses plusieurs atouts. Avant d’acheter en Haute-Savoie, quels sont alors les points à considérer ?

La Haute-Savoie est proche de la Suisse

La Suisse est réputée pour sa valeur de vie unanime et ses rémunérations très élevées, c’est ainsi qu’elle séduit un grand nombre de travailleurs français. La majorité de ces travailleurs ont fait le choix de rester en France. Ainsi, ils peuvent bénéficier d’un loyer cohérent, mais aussi de l’avantage fiscal. Tout près de la frontière, le département de la Haute-Savoie héberge commodément ces salariés transfrontaliers qui ne cessent de s’amplifier tous les ans.

Des paysages naturels d’exceptions près de chez vous

Si vous êtes un amoureux de la nature, le département de la Haute-Savoie dispose des meilleurs endroits. Principalement connue pour ses admirables circuits de randonnée, ses montagnes ou encore ses lacs, la Haute-Savoie attire plus de personnes aussi bien en été qu’en hiver. Du lac d’Annecy, au massif du Mont-Blanc, en passant par le lac Léman, elle abrite des spectacles naturels rares. Si vous désirez investir dans un projet locatif avantageux, le faire en Haute-Savoie est un choix parfait.

Commerce immobilier en forte croissance

Variée et florissante, l’économie dans le département de la Haute-Savoie s’appuie particulièrement sur la branche du tourisme. Mais cette branche aménage également une toile industrielle consistante et d’une culture florissante. Intégralement, le commerce de la profession de la Haute-Savoie est particulièrement actif dans ce département qui obtient pratiquement le plein-emploi. Ainsi, la requête immobilière s’intensifie sans cesse, principalement aux environs des importants axes urbains. D’après cette tendance, investir dans le locatif en Haute-Savoie est alors plus avantageux. Sachez que la majorité des résidences concordent à la loi Pinel, ainsi que les commissions sont considérablement abordables.

Dans quelles villes acheter en Haute-Savoie ?

Êtes-vous à la recherche d’un endroit en Haute-Savoie pour la réalisation de votre projet ? Ne cherchez plus ailleurs, ce département dispose de plusieurs villes pour cela. Pour choisir en toute tranquillité, n’hésitez pas à passer par une agence immobilière Haute-Savoie.

Les meilleures localités pour assiéger en Haute-Savoie sont alors :

  • Saint-Julien-en-Genevois : C’est l’une des communes hautes savoyardes les plus prisées par les employés transfrontaliers. Elle se situe à 10 km de Genève. La démographie y est perpétuellement en hausse, elle est alors plus rentable afin de faire un placement locatif rentable. Si vous désirez alors acquérir une résidence neuve, cette commune constitue un grand enjeu pour le futur.
  • Seynod : dynamique et attractive, la localité de Seynod a le privilège d’être près de la frontière Suisse et d’Annecy. En dehors de ses beaux paysages, elle est aussi très proche des grands axes économiques. En y investissant dans cette ville, vous êtes sûre d’éviter quasiment les menaces de séjour locatif. Ainsi, vous avez le choix de louer votre appartement à des employés transfrontaliers, à des locataires passagères ou encore à des vacanciers. En investissant à Seynod, vous disposez de toutes les bonnes cartes pour réussir.
  • Annemasse : c’est la seconde grande ville de la Haute-Savoie avec une population de plus de 36 250 habitants. Se trouvant aux environs du Canton de Genève, dans le nord des Alpes, elle séduit un grand nombre de promoteurs. Effectivement, elle captive plusieurs voyageurs du canton et de toute la France qui convoitent l’originalité et l’évasion. Ces visiteurs estiment principalement la richesse, la cuisine savoyarde ou également les espaces verts qu’offre la localité.
  • Thonon-les-Bains : avec plus de 40 000 habitants, cette ville est très estimée par les voyageurs amoureux d’Histoire en raison de ses divers monuments. Situé entre Lausanne et Genève, le canton se trouve près du lac Léman. Un réel refuge, les nombreux thermes que l’endroit abrite incitent un grand nombre de visiteurs à s’y installer. En y achetant un bien immobilier, il est garanti que vous arriverez à louer facilement votre résidence. En effet, les coûts de l’immobilier dans cette ville ne cessent d’augmenter depuis ces derniers temps.
  • Évian-les-Bains : pareillement à Thonon-les-Bains, Évian-les-Bains captive différents types d’estivants. Des retraités, aux curistes, en passant par les employés transfrontaliers et les vacanciers, sa population est profusément variée. Sachez que le tourisme y est régulier durant toute l’année, et à n’importe quelle saison. La requête locative y est alors habituelle. Ainsi, en investissant dans cette localité, vous pourrez profiter d’un placement avantageux et fiable.
  • Étrembières : très connue pour sa richesse historique et culturelle, la ville d’Etrembières est l’endroit idéal pour réaliser votre projet immobilier. En effet, elle accueille chaque année des milliers de touristes pour ses monuments historiques ainsi que les endroits cultes comme les divers châteaux qui y sont présents. Y réaliser votre projet immobilier est alors une meilleure initiative.

13
Comment_mandater_une_agence_immobilière_à_Paris

Lorsque l’on souhaite vendre un bien immobilier avec l’aide d’une agence, on dit souvent que l’on mandate une agence immobilière. Et pour cause, le mandat est l’accord qui régira les deux parties et qui permettra justement à l’agence de prendre en charge le processus de vente. Alors de quelle manière est-ce que l’on mandate une agence immobilière ? Réponse ci-dessous.

Trouver la bonne agence immobilière

Afin de parvenir à vendre un bien immobilier rapidement et à un prix juste, c’est bien souvent les services d’une agence immobilière que l’on va s’offrir. Spécialistes du sujet, les agences immobilières prennent en charge un grand nombre de tâches qui permettront de conduire à la signature de l’acte de vente. Encore faut-il trouver celle avec qui l’on voudra bien signer un mandat de vente.

Opter pour une agence immobilière spécialiste de son secteur

Il est souvent recommandé d’opter pour une agence immobilière qui connait parfaitement son secteur. Ainsi, si l’on vend un bien dans le 20ème on optera pour une agence immobilière à Paris 20ème. Son expertise sera appréciable, mais ce sont aussi ces agences que sollicitent les personnes qui recherchent un bien dans le secteur. On aura donc tout intérêt à prendre cela en considération.

Faire plusieurs estimations

Pour faire son choix, on peut aussi solliciter deux ou trois agences afin de venir voir le bien et de faire une estimation. Ce sera l’occasion de comparer les prix donnés pour se faire une idée de la valeur de son bien, mais aussi d’avoir un premier contact avec son agent immobilier. On choisira bien entendu la personne avec qui l’on se sent le plus en confiance et le mieux pris en charge.

C’est quoi un mandat immobilier ?

Lorsque l’on mandate une agence immobilière, on passe forcément par l’étape du choix du mandat de vente immobilier. Il s’agit d’un contrat bilatéral qui permet que le vendeur mandate une agence immobilière pour vendre son bien. Ce contrat de vente avec l’agence immobilière permet alors la mise sur le marché du bien. En matière de mandat d’agent immobilier, il existe plusieurs possibilités.

Le mandat simple

Le mandat simple est le contrat qui offre le plus de liberté. Ainsi, lorsque l’on mandate une agence immobilière avec un mandat simple, le vendeur peut tout à fait confier la vente de son bien à plusieurs agences immobilières, mais aussi commercialiser le bien par lui-même. Le vendeur bénéficie donc d’un engagement limité auprès de l’agence.

Cela étant, lorsqu’on mandate une agence immobilière avec un mandat simple, il y a aussi des inconvénients. On peut notamment citer un engagement moindre de la part de l’agence, une visibilité commerciale réduite et bien souvent un délai de vente plus long.

Le mandat exclusif

À l’inverse, lorsque l’on mandate une agence immobilière avec un mandat exclusif, elle est la seule à pouvoir prendre en charge la vente du bien tout au long de la durée du contrat. Il est cependant possible de mettre fin à ce dernier, il faudra prendre connaissance des détails dans le contrat d’agence immobilière. Le monopole de la vente est donc ici réservé à l’agence choisie.

Cela permet de bénéficier d’un plein engagement de la part de l’agence qui va déployer tous les moyens possibles pour finaliser la vente dans de courts délais. L’inconvénient, c’est que le vendeur n’a aucune possibilité de vendre lui-même le bien ou de faire appel à une autre agence durant une certaine période.

Le mandat semi-exclusif

Enfin, lorsque l’on mandate une agence immobilière, on peut aussi opter pour un mandat semi-exclusif. À mi-chemin entre le mandat simple et le mandat exclusif, il donne le monopole de la prise en charge de la vente par l’agence choisie (au détriment des autres agences), mais autorise tout de même le vendeur à faire sa propre publicité et à vendre finalement par lui-même.

Il s’agit d’un moyen pour le vendeur de profiter des avantages du mandat exclusif tout en ayant la possibilité de prendre une part active au processus.

La signature du mandat d’agence immobilière

Une fois que le vendeur aura choisi son agence immobilière et le type de mandat auquel il souhaite adhérer, les formalités administratives pourront être réglées. Dès lors, l’agence sera totalement ou partiellement en charge de la vente du bien. Elle fera donc les estimations, prendra les photos, les mesures, diffusera les annonces, organisera les visites et toutes les autres tâches consistant à trouver un acquéreur au prix souhaité.

36
fournisseur d energie

Parmi la quarantaine de fournisseurs proposant des offres d’électricité sur le marché français, il n’est pas toujours évident de faire le bon choix. Prix de l’électricité, type de contrat, service client, on vous explique ici comment comparer les différents fournisseurs et souscrire l’offre idéale.

Comparer les différentes offres d’électricité des fournisseurs

Le prix de l’offre d’électricité

Pour la plupart des gens, choisir le bon fournisseur d’énergie est avant tout une question de prix. La souscription d’une offre d’électricité peu onéreuse permet en effet de faire des économies sur ses factures, ce qui est de plus en plus apprécié dans le contexte actuel. Il convient donc de comparer les tarifs proposés par les fournisseurs via leurs offres. On distingue le prix au kWh qui s’applique directement sur la consommation d’électricité, ainsi que le tarif d’abonnement qui quant à lui reste fixe à chaque échéance. En utilisant un comparateur électricité, il est très facile d’avoir un aperçu concret des prix pratiqués.

Le type de contrat d’électricité

Plusieurs aspects sont à prendre en compte pour bien choisir son contrat d’électricité. Premièrement, il y a le modèle de tarification. Une offre d’électricité peut être à prix fixe, c’est-à-dire que son prix au kWh ne changera pas pendant toute la durée du contrat, ou à prix variable via une indexation sur les tarifs réglementés. Ainsi, choisir une offre à prix fixe peut vous protéger des hausses du prix de l’électricité tandis qu’une offre à prix variable évoluera selon le cours du marché. Ensuite, il y a l’option tarifaire. Le contrat peut être en option Base ou en option Heures Pleines / Heures Creuses selon vos préférences.

Le service client du fournisseur

Bien que le prix soit généralement au centre de l’attention lors de la recherche d’une offre d’électricité, il ne faut pas négliger la qualité du service client. Aujourd’hui, de nombreux fournisseurs proposent des offres d’électricité 100% ligne qui n’intègrent pas de service téléphonique. Toutes les démarches se font donc par internet, y compris pour contacter un conseiller en cas de problème. Cette formule est intéressante pour bénéficier d’un prix attractif, mais peut être inadaptée à certaines personnes. Pensez également à regarder les avis clients de chaque fournisseur pour avoir un aperçu du niveau de satisfaction.

Les spécificités du fournisseur

Chaque fournisseur d’électricité a ses propres spécificités. Par exemple, certains sont connus pour proposer un excellent service client tandis que d’autres se sont fait une notoriété en proposant des prix très attractifs. Ces dernières années, un nouveau type de fournisseur s’est beaucoup développé : le fournisseur d’électricité verte. Comme son nom l’indique, il se démarque avant tout par son soutien aux énergies renouvelables. En tant que client, vous pouvez donc choisir de souscrire à une offre d’électricité 100% verte pour participer au développement des énergies renouvelables. En revanche, les prix sont souvent un peu plus élevés qu’avec une offre classique.

Comment souscrire une offre d’électricité pour mon logement ?

Une démarche simple et rapide

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la souscription d’un contrat d’électricité se fait très simplement. Vous pouvez le faire directement sur internet en remplissant un formulaire rapide. Il vous sera demandé d’indiquer quelques informations sur votre compteur, votre logement, vos coordonnées ainsi que votre moyen de paiement. Une fois le formulaire envoyé, vous n’aurez plus rien à faire. Votre fournisseur se chargera du reste, dont notamment la résiliation de votre contrat actuel. Notez que changer de fournisseur est gratuit et sans engagement. Vous pouvez donc effectuer la démarche quand bon vous semble sans fournir de raison particulière.

Dans le cas d’un déménagement : la mise en service du compteur

Si vous souscrivez un contrat d’électricité pour un nouveau logement, il sera nécessaire de procéder à la mise en service du compteur électrique. Notez que même si l’électricité n’est pas coupée à votre arrivée, vous devez effectuer la démarche afin de mettre le compteur à votre nom. On distingue deux cas de figure :

  • le logement est équipé d’un compteur Linky, la mise en service peut alors être effectuée à distance ;
  • le logement est équipé d’un ancien compteur d’électricité et nécessite donc l’intervention d’un technicien Enedis pour l’activation.

Dans les deux cas, la mise en service du compteur sera prise en charge par votre fournisseur d’énergie lors de la souscription. Il s’agit toutefois d’une procédure payante facturée par le gestionnaire du réseau d’électricité Enedis.

34

La société civile de placement immobilier est un dispositif conçu dans le but de faciliter l’achat d’un bien immobilier et sa gestion locative. La démarche de la SCPI consiste à proposer des investissements indirects dans des actifs immobiliers en achetant seulement des parts. Dès lors que vous en achetez, vous êtes libre de toutes les contraintes liées à l’exploitation du bien immobilier acquis, entre autres son entretien, les obligations fiscales y afférents, ainsi que l’examen des pièces comptables du locataire. Ainsi, les choses ne se passent donc plus comme pour la formule traditionnelle qui consiste à tout faire soi-même (achat du bien, mise en location et perception du loyer).

 

Introduction

 

Vous voulez acquérir un bien immobilier et en tirer profit tout en évitant les contraintes que cela implique. Eh bien ! Dans ce cas, la SCPI est certainement le bon choix. Entendez par ceci : Société Civile de Placement Immobilier. Depuis quelques années en effet, cette approche est de plus en plus prônée par plusieurs sociétés de gestion, de même qu’elle est prisée par les investisseurs. C’est à croire qu’elle ne présente aucun risque pour ces derniers. Mais attention ! Si ce placement offre plusieurs avantages, il n’est pas sans inconvénient. Avant donc de vous y engager, lisez cet article pour mieux comprendre les éventuels pièges.

 

Bien comprendre le fonctionnement de la SCPI

 

Pour rappel, la société civile de placement immobilier a pour but d’acquérir et de gérer des actifs immobiliers. À cet effet, la société de gestion incite les investisseurs à acheter des parts dans ce placement communément appelé « pierre papier ». L’achat de ces parts équivaut à investir indirectement dans le bien immobilier concerné, et vous devenez par conséquent actionnaire de la société, donc bénéficiaire de dividendes. Cette approche permet aux épargnants de disposer du droit de propriété ou copropriété immobilière tout en confiant la gestion du bien à un organisme compétent.

La société civile de placement immobilier est comparable à une agence immobilière, à la différence qu’elle est axée sur l’immobilier professionnel (bail commercial) et non le bail à usage d’habitation. Il va de soi que les locaux servent de boutiques, bureaux, restaurants, centres commerciaux, etc.

 

Investir en SCPI : quel sont les risques ?

 

Lorsque vous investissez en société civile de placement immobilier, ne vous laissez pas subjuguer par les rendements (5%) affichés par les sociétés de gestion. Voici quelques dangers que peut bien cacher cette belle façade (liste complete disponible sur net-investissement.fr) :

 

Défaut de liquidité

En société civile de placement immobilier, il est plus facile d’acquérir des parts que de les revendre. De la prise de contact avec la société de gestion à la conclusion de l’achat, tout se passe comme sur des roulettes. C’est pourtant tout le contraire lorsque vous décidez de céder vos parts. Cela s’explique par le fait que le rendement du placement s’accroît avec Le temps.

 

Les charges fiscales

Investir en SCPI sans tenir compte du poids de la fiscalité est un risque énorme. Si vous passez par la société pour investir, la société, elle, acquiert directement les biens immobiliers. Il va de soit que les mesures fiscales s’appliquent à vos actifs. L’erreur est qu’on ne prend pas le temps d’analyser son revenu net après déduction des charges fiscales.

 

L’évolution du marché immobilier

Le marché immobilier n’est pas statique, et vous devez garder cela à l’esprit. Il peut arriver que le bien immobilier perde de sa valeur locative à un moment ou un autre. Cela peut être dû à l’attractivité de la zone géographique, une crise sanitaire qui change les habitudes professionnelles, etc. Par exemple, la dernière crise a montré qu’on peut se passer d’un bureau et travailler à domicile.

 

À ceux-ci, il faut ajouter la fiabilité de la société de gestion (capacité à gérer sur le long terme), la dépréciation des parts, etc.

38
panneau solaire en autoconsommation

Vous souhaitez installer des ombrières photovoltaïques chez-vous ? Leur installation nécessite quelques démarches administratives. On vous explique tout !

Quels sont les avantages d’une ombrière photovoltaïque ?

Un garage éco-responsable

Prenez une structure qui vous permettra de garer votre véhicule. Ajoutez-y des panneaux solaires : vous obtenez dès lors une ombrière photovoltaïque, astuce particulièrement écologique. Elle vous permet en effet de laisser vos véhicules au frais et à l’abri des intempéries, tout en produisant une électricité renouvelable, grâce à l’énergie solaire.

Le principal avantage d’une ombrière photovoltaïque est donc son aspect écologique. L’énergie solaire est en effet une énergie non polluante, qui vous permettra de réduire l’empreinte carbone de votre logement ou de votre entreprise, tout en réduisant votre facture.

Des économies d’énergie garanties

Car oui, l’ombrière photovoltaïque est source d’économies d’énergie. Grâce aux panneaux solaires qui la surmontent, vous pouvez consommer votre propre électricité, sans payer d’abonnement. On parle dès lors d’un panneau solaire en autoconsommation. Cette autoconsommation peut être totale, si vos panneaux répondent tout juste à vos besoins énergétiques, ou partielle, s’il vous reste un surplus d’énergie.

Ce surplus peut être revendu à des prix attractifs, grâce au système EDF OA. Une ombrière photovoltaïque vous permet donc à la fois de réduire vos dépenses énergétiques, mais en plus d’amortir le coût d’investissement de votre structure plus rapidement !

Comment fonctionne une ombrière photovoltaïque ?

Le principe d’un panneau solaire

Vous l’aurez compris, une ombrière photovoltaïque fonctionne grâce à ses panneaux solaires. Ceux-ci sont équipés de cellules photovoltaïques, qui captent l’énergie solaire. Cette dernière est ensuite transformée en courant électrique, que vous pouvez utiliser pour votre consommation énergétique, qu’il s’agisse de recharger la batterie de votre véhicule, ou encore d’alimenter votre logement en électricité ou en chauffage.

Une ombrière photovoltaïque est-elle rentable ?

Pour que votre ombrière photovoltaïque soit rentable, il convient de bien étudier votre projet en amont. Ainsi, plusieurs critères entrent en jeu :

  • la qualité de votre panneau solaire ;
  • votre ombrière doit être orientée suffisamment vers le Sud ;
  • elle doit être horizontale ou inclinée à 30° idéalement ;
  • le taux d’ensoleillement doit être suffisant pour répondre à vos besoins énergétiques.

L’énergie solaire est une énergie fluctuante, mais il reste possible de la stocker pour répondre à vos besoins lors des jours plus gris. Au final, une ombrière photovoltaïque reste rentable sur le long terme, et certaines aides financières de l’Etat vous permettront de financer votre projet à moindre coût.

Comment installer une ombrière photovoltaïque chez-soi ?

Réaliser une étude de projet

Avant de vous lancer dans l’installation de votre ombrière photovoltaïque, il est nécessaire de faire une étude de projet, qui vous permettra de dimensionner correctement votre future installation. En effet, si le nombre de panneaux solaires à installer est mal déterminé, vous ne répondrez pas à vos besoins énergétiques, ou investirez plus que nécessaire dans votre projet.

Quelques démarches administratives à effectuer

Une fois votre projet étudié, vous pourrez passer à l’installation de vos panneaux. Attention, de nombreuses démarches administratives sont à effectuer au cours de votre installation.

Tout d’abord, il vous faut réaliser une déclaration de travaux en mairie. Si votre installation photovoltaïque est d’une puissance supérieure à 250 kWc, vous devrez également faire une demande de permis de construire.

Pour pouvoir revendre le surplus d’énergie produit par votre ombrière photovoltaïque, vous devrez également effectuer une demande de raccordement à Enedis. C’est en effet le gestionnaire du réseau de distribution qui s’en charge, ainsi que de la mise en service de votre installation photovoltaïque à la fin des travaux.

Une fois vos travaux terminés, vous devrez obtenir le certificat Consuel (Consuel Pro si vous êtes une entreprise). Ce dernier atteste que votre ombrière photovoltaïque est aux normes électriques.

A qui faire appel pour l’installation d’une ombrière photovoltaïque ?

Pour l’installation de votre ombrière photovoltaïque, il est nécessaire de faire appel à un artisan spécialisé dans le solaire, et qui soit certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cela vous garantira un travail qualitatif sur le long terme, tout en vous permettant d’être éligible à certaines aides financières (dont Ma Prime Rénov’). De plus, cela vous assurera que votre ombrière est sûre.

Faites plusieurs devis avant de choisir votre artisan : cela vous permettra de trouver le meilleur rapport qualité prix !

47

L’un des aléas auxquels font face souvent les propriétaires de bien locatif est la situation des impayés. Lorsqu’aucune protection n’est prévue en cas de défaut de paiement des loyers par un locataire, le bailleur peut difficilement recouvrer ses dus, surtout lorsque celui-ci est de mauvaise foi. La plupart des bailleurs préfèrent alors souscrire une assurance loyers impayés pour se prémunir contre tout manquement de paiement de la part du locataire. Voici les garanties que vous offre une telle assurance !

L’assurance loyers impayés pour quelles garanties ?

La garantie loyers impayés ou assurance GLI est un dispositif conçu pour permettre aux bailleurs de bénéficier d’une garantie lorsque leurs locataires se retrouvent en situation de défaillance financière. À cet effet, l’assurance loyers impayés Unkle protège le propriétaire qui la souscrit dans plusieurs cas. Ces garanties se dévoilent en 2 catégories : les garanties de base et les garanties optionnelles.

Les garanties de base d’une assurance GLI

L’assurance loyers impayés prend en charge, quelle que soit la nature du contrat d’assurance, les loyers impayés et les dégradations immobilières. La garantie des loyers impayés couvre les taxes, les charges ainsi que les impayés de loyer. L’enveloppe de couverture des sinistres s’élève jusqu’à 96 000 €. Toutefois, avant de choisir votre compagnie d’assurance, vérifiez les modalités de souscription concernant :

  • La durée du contrat ;
  • La franchise liée au délai de carence évitant à l’assureur de prendre en charge les impayés (dans la plupart des contrats, les assureurs ne prévoient pas de franchise) ;
  • Le plafond d’indemnisation prévu au contrat de l’assurance loyers impayés ;
  • Les garanties non couvertes par le contrat d’assurance (la garantie dégradations immobilières est optionnelle dans certains cas).

Quant à la garantie des dégradations immobilières, elle indemnise les détériorations du logement par le locataire pendant qu’il l’occupait. Elle se limite aux cas de dégâts spécifiquement prévus au contrat. Les dégradations du bien locatif sont couvertes jusqu’à 7000 € par certains assureurs.

Les options de garanties d’une assurance loyer impayé

Si vous le souhaitez, l’assureur peut prendre en charge certains autres sinistres en cas de défaut ou retard de paiement des loyers. À cet effet, le contrat d’assurance loyers impayés peut optionnellement prendre en charge :

  • Les frais de procédure en vue du recouvrement des impayés (honoraires d’avocat, frais d’huissier et de notaires…) ;
  • Les frais d’expulsion (frais de garde meuble, de travaux effectués par le serrurier, d’intervention du commissaire de police) ;
  • Les frais de protection juridique ;
  • Les vacances locatives (loyers payés au propriétaire en cas d’inoccupation du logement après expulsion ou décès du locataire) ;
  • Les loyers payés en cas de départ survenu sans préavis.

Qu’est-ce que la garantie protection juridique ?

L’assurance loyers impayés garantit la prise en charge par l’assureur des frais de règlement de tout conflit né en cours d’exécution du contrat de bail. L’assureur doit essayer de trouver une solution à l’amiable pour éviter aux deux parties d’aller devant la justice.

En cas d’échec, il lui adresse une mise en demeure de payer. Lorsque le locataire ne s’exécute pas, l’assureur portera le contentieux devant les juridictions (à ses frais) en vue du recouvrement des impayés.

Qu’est-ce que la garantie vacance locative ?

Il s’agit d’une des garanties rarement souscrites par les assurés dans le cadre d’une assurance loyers impayés. La vacance locative intervient lorsque le logement assuré n’est pas occupé. Généralement, après expulsion, les propriétaires ont du mal à relouer le bien locatif, et pendant ce temps, ils ne perçoivent pas de loyers.

Cette garantie prémunit alors le bailleur des cas de non-location du bien assuré. En souscrivant une assurance GLI, le propriétaire bénéficie d’une indemnisation de loyers en cas d’inoccupation du logement.

Comment souscrire une assurance GLI ?

Pour être éligible à une assurance GLI, le propriétaire doit prouver la solvabilité du locataire et montrer que le bien assuré est la résidence principale du locataire. L’assurance loyers impayés ne sera accordée au propriétaire qu’après étude du dossier de candidature du locataire qui doit comporter :

  • Les 3 dernières fiches de salaire ;
  • Un contrat de travail (CDD, CDI…) ;
  • Un relevé de compte bancaire RIB ;
  • Ses avis d’imposition ;
  • Ses pièces d’identité.

Lorsque le locataire est un étudiant/apprenti, en lieu et place des documents justificatifs de salaire, il fournira en plus des autres pièces :

  • Une copie de sa carte d’étudiant ;
  • Une caution à même de garantir le paiement de ses loyers.

Combien coûte une garantie loyer impayé ?

Le prix de l’assurance loyers impayés est librement établi par chaque compagnie d’assurance. Toutefois, la prime d’assurance est comprise entre 2.5 et 5 % du tarif du loyer annuel comprenant les charges. Pour un contrat groupé, le montant de la prime est moins élevé que pour l’assurance individuelle.

Si vous souhaitez bénéficier de garanties au-delà des garanties de base, vous devrez payer une prime plus au moins importante. Le prix de l’assurance loyers impayés sera élevé en fonction des garanties souscrites.

46

Le rôle d’un Conseiller Gestion de Patrimoine (CGP) peut soulever un certain nombre d’interrogations. Dans cet article, nos experts vous aident à mieux comprendre les missions de ce professionnel et dans quels cas vous pouvez solliciter un conseiller en gestion de patrimoine.

Qu’est-ce que la gestion de patrimoine ?

La gestion de patrimoine consiste à organiser vos biens privés et professionnels en fonction de votre situation personnelle, familiale et professionnelle, mais aussi selon vos objectifs et votre âge. Quels que soient vos revenus, la gestion de patrimoine s’appuie sur trois grandes étapes :

  • La constitution de patrimoine ;
  • La valorisation de patrimoine ;
  • La transmission de patrimoine.

 

Avant d’entreprendre un nouveau projet patrimonial, il convient de commencer par réaliser un bilan de votre patrimoine existant. Cette vision d’ensemble de vos revenus, vos charges, vos actifs et vos dettes permet d’identifier l’ensemble des actions pouvant être menées lors des trois étapes que nous venons d’évoquer.

L‘expression de vos besoins doit être au cœur de la démarche d’un CGP, dont les missions sont les suivantes :

  • Vous faire des recommandations et des préconisations pour la gestion de votre patrimoine ;
  • Mettre en œuvre les solutions que vous avez choisies ;
  • Évaluer les résultats obtenus à l’échéance convenue avec vous.

 

Découvrez à quoi ressemble la gestion de patrimoine avec cyrus conseil.

5 bonnes raisons de faire appel à un CGP

1)   Une approche patrimoniale experte et pluridisciplinaire

Comme l’illustrent la loi Pacte et son volet retraite, les mesures fiscales et juridiques ne cessent d’évoluer. C’est une des raisons pour lesquelles le CGP est aujourd’hui essentiel pour vous accompagner dans la construction de votre projet de vie et dans la réalisation de vos objectifs.

 

En effet, le Conseiller en Gestion de Patrimoine est à votre écoute et est en mesure de vous conseiller sur tous les aspects relatifs au patrimoine, que cela concerne l’immobilier, la fiscalité, le droit, la retraite, l’assurance vie ou encore les placements financiers.

2)   Un diagnostic et des services sur mesure

Le CGP analyse l’ensemble de vos éléments patrimoniaux, puis établit un diagnostic complet dans l’optique de définir une stratégie d’optimisation patrimoniale personnalisée.

À l’aide de logiciels de gestion de patrimoine, il est en mesure d’obtenir une vision globale de votre situation patrimoniale et financière, et peut définir avec précision vos objectifs, afin de trouver les placements adaptés à chaque situation.

3)   Un partenariat solide et durable

La relation que vous allez entretenir avec votre CGP repose sur une confiance mutuelle qui s’inscrit dans la durée.

Votre profil patrimonial évoluant tout au long de votre vie, il est naturel que vos objectifs et votre stratégie patrimoniale évoluent également. Votre conseiller en gestion de patrimoine vous accompagne donc de manière régulière et ce, sur le long terme, notamment pour vous informer des nouvelles dispositions réglementaires ou de l’évolution du marché. Le CGP va également vous proposer les ajustements nécessaires pour l’atteinte de vos objectifs patrimoniaux.

Pour finir, les conseils de votre CGP permettent d’anticiper vos changements de situation (carrière professionnelle, vie familiale…).

4)   Un professionnel indépendant qui a accès à toutes les offres du marché

L’indépendance du CGP lui permet d’évaluer l’ensemble des produits disponibles sur le marché, pour vous proposer celui qui correspond parfaitement aux besoins de votre situation patrimoniale.

Il est donc à même de vous délivrer une information claire, exacte et non trompeuse sur les produits proposés (performances, risques, liquidité).

Pour finir, son indépendance garantit au conseiller en gestion de patrimoine une objectivité de conseils et de choix de produits financiers afin de servir au mieux votre intérêt.

5)   Une profession encadrée

Pour garantir votre sécurité, la profession de CGP est réglementée et fait l’objet d’une régulation par des autorités de contrôle : AMF (Autorité des marchés financiers) et ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution).

68
Tout savoir sur le logement étudiant

Le logement étudiant est une des préoccupations majeures des parents. Il représente un investissement non négligeable qui nécessite un choix minutieux. En effet, l’offre de logements à destination des étudiants n’est pas pléthorique et il est important de bien la choisir.

L’offre en logements étudiants est très variée : il existe des chambres, des appartements et même des maisons. Les offres les plus attractives se trouvent dans la grande ville et sont proposées à un budget élevé.

Pour trouver le logement le plus adapté à ses besoins et à son budget, il est important de bien s’informer et de se poser les bonnes questions.

Comment trouver un logement étudiant ?

Le marché de l’immobilier est en pleine effervescence et les étudiants peuvent trouver leur bonheur en quelques clics. Pour cela, ils doivent se rendre sur un site Internet spécialisé dans l’immobilier étudiant ou sur les portails généralistes comme Leboncoin. Les étudiants ont également la possibilité de consulter les offres proposées par les particuliers sur le site du gouvernement.

Les sites Internet spécialisés dans l’immobilier sont des outils très efficaces et faciles d’accès. Ils permettent aux étudiants de trouver facilement les logements qu’ils recherchent et d’être mis en relation avec le propriétaire des biens.

Quel budget pour louer un logement étudiant?

Il est important de bien définir son budget et d’établir des priorités pour le choix du logement. En effet, les loyers sont très variables selon les villes, les régions et l’état de la demande. Pour se faire une idée du montant des loyers, il est conseillé aux étudiants de consulter les offres disponibles sur les plateformes spécialisées dans l’immobilier étudiant et de comparer le loyer avec ceux proposés par d’autres villes.
Les étudiants boursiers peuvent aussi se renseigner sur les offres du CROUSS et les places disponibles en Cité U.

En France, il faut en moyenne compter 500€ par mois pour un logement étudiant avant la déduction des aides comme la CAF.

Comment louer votre appartement à un étudiant ?

Pour louer votre logement à un étudiant, le propriétaire a le choix de signer une convention d’occupation précaire. Cette convention est signée pour une durée maximale de trois ans et n’est pas renouvelable. Le propriétaire peut donc mettre un terme à la convention d’occupation précaire si l’étudiant ne respecte pas ses engagements.
Il existe deux types de baux pour louer un logement étudiant : le bail mobilité et le bail étudiant classique. Ces deux contrats ont des conditions et des durées de location différentes.

Le bail étudiant est un contrat de location qui s’applique à tous les étudiants âgés entre 18 et 28 ans (sauf exception) qui ne sont pas rattachés au foyer fiscal de leurs parents.

Le bail mobilité est un contrat de location qui s’applique aux locataires âgés de moins de 30 ans, en formation professionnelle, en apprentissage ou encore en service civique. Il n’y a aucune condition de ressources.

Location meublé vs. location vide

La location vide (aussi appelée location nue) est une catégorie de location qui ne comprend que les logements qui ne sont pas équipés d’un mobilier ou d’un équipement nécessaire à l’occupation d’un logement.

La location meublée est une catégorie de location qui comprend à la fois les logements équipés de meubles et ceux qui ne le sont pas.
La location meublée est une des catégories de logement les plus répandues. Elle représente en effet plus de la moitié des logements loués en France. La location meublée est donc la solution idéale si vous souhaitez louer un logement qui vous offrira un confort de vie optimal.

69

Bon nombre de propriétaires de biens locatifs sont confrontés aux situations de loyers impayés. Pour être payés, ils sont obligés d’entreprendre des démarches juridiques trop longues et chronophages. Parfois, ces procédures se révèlent infructueuses. Depuis 2018, à travers l’assurance loyer impayé, Unkle garantit aux propriétaires le paiement de leurs loyers impayés. De quoi s’agit-il ? Comment fonctionne-t-elle ? Pourquoi la souscrire ? Comment la résilier ?

Qu’est-ce que la garantie loyer impayé ?

L’assurance loyer impayé est une protection proposée à tout propriétaire bailleur. Elle permet notamment de se protéger contre la défaillance de ses locataires. De ce fait, l’assureur indemnise le propriétaire en cas d’impayés de loyers dus.
Grâce à l’assurance loyer impayé, le propriétaire perçoit l’équivalent de ce que lui doit son locataire. Cela lui évite ainsi d’enclencher une procédure judiciaire coûteuse pour recouvrer ses loyers. Cette garantie ne couvre pas que les loyers impayés. Le propriétaire qui la souscrit assure également les dégradations de son bien locatif.

Comment fonctionne la garantie loyer impayé ?

Les conditions de fonctionnement de l’assurance GLI sont très strictes. Elle couvre uniquement les biens locatifs. De même, l’assurance loyer impayé ne couvre pas non plus la location saisonnière, les résidences secondaires ainsi que les logements de fonction.
Pour bénéficier d’une telle assurance, le bailleur doit nécessairement soumettre une demande de garantie loyer impayé en ligne. À cet effet, il doit déposer et faire vérifier le dossier d’un candidat-locataire composé de sa pièce d’identité, des preuves de ses ressources, ses allocations, l’avis d’IS (impôt sur le revenu)… La vérification prend également en compte la situation du candidat-locataire ainsi que son taux d’effort.
Cette étape est importante avant toute souscription d’assurance loyer impayé. En effet, elle protège le souscripteur en cas d’impayés de loyers par le locataire étant donné qu’il faudra réétudier son dossier en cas de non-paiement de loyers. Si après vérification, Unkle valide le dossier, le propriétaire peut sans aucune autre formalité souscrire l’assurance GLI qui commence à courir dès la signature du contrat. Et, les justificatifs de la garantie sont automatiquement envoyés au souscripteur.

Souscrire une assurance loyer impayé : quels sont les avantages ?

Une assurance GLI présente bien des avantages pour le propriétaire qui la souscrit. En premier lieu, l’assurance loyer impayé évite au propriétaire d’être impacté sur le plan financier quand le locataire tarde à payer ou ne paie pas son loyer. Quelle que soit la situation, vous êtes remboursé sous 30 jours et vous percevez votre loyer tout le long de la procédure de loyers impayés.
En plus de garantir le paiement des loyers impayés, la solution Unkle offre un accompagnement permanent pour une gestion efficace des impayés. Vous bénéficiez également d’une protection juridique en cas de litige avec tout locataire défaillant. Votre souscription à l’assurance loyer impayé vous permet en cas de procédure judicaire de bénéficier de la prise en charge des frais de justice (honoraires d’avocats, de notaires, d’huissiers) et d’éventuels frais d’expulsion.

Comment résilier une garantie loyer impayé ?

Un contrat d’assurance GLI est normalement conclu entre l’assuré et l’assureur pour une durée d’un an avec tacite reconduction. Il peut cependant arriver que l’assuré décide de mettre fin au contrat avant son terme. Plusieurs situations peuvent expliquer cette volonté du propriétaire dont :
• La fin du contrat de location avec un locataire : le contrat d’assurance loyer impayé peut être résilié suite au départ du locataire. L’assureur rembourse alors au prorata la prime non utilisée ;
• Le départ d’un locataire : lorsque l’un des locataires part, le contrat peut être maintenu à la demande du propriétaire, mais il faudra ajouter un avenant et régulariser la situation du locataire qui est resté ou du remplaçant ;
• La vente du bien locatif : la vente n’induit pas automatiquement le changement de locataire puisqu’il ne s’agit que d’un simple changement de propriétaire. Toutefois, le contrat d’assurance est résilié de plein droit. Il revient au nouveau propriétaire de souscrire une assurance loyer impayé similaire.
Dans tous les cas, le propriétaire qui souhaite résilier le contrat doit envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception 2 mois avant la date d’échéance. Si ce délai de préavis n’est pas respecté, le contrat d’assurance est purement et simplement reconduit.

79
assurance prêt immobilier

Bien que non obligatoire d’un point de vue légal, souscrire une assurance emprunteur est souvent une condition indispensable à l’obtention d’un prêt immobilier. Sa fonction est de garantir le remboursement du capital restant dû dans le cas où l’emprunteur n’est plus en mesure d’honorer ses échéances pour diverses raisons. Quelles sont ces situations qui risquent de mettre à mal le règlement des traites d’un crédit immobilier ?

Les garanties obligatoires sont le décès et la perte d’autonomie (totale et irréversible)

Plusieurs risques inhérents à la vie sont couverts par l’assurance emprunteur. Cette dernière comprend obligatoirement le décès et la PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie). Ces deux risques sont couverts jusqu’à un âge qui varie suivant les organismes prêteurs. En cas de décès de l’emprunteur ou s’il devient dépendant postérieurement à l’âge déterminé par le contrat d’assurance, l’organisme financier n’a plus de garanties.

Les garanties facultatives : l’invalidité et l’incapacité de travail

L’Incapacité de Travail Temporaire (ITT) et l’Invalidité Permanente Totale (IPT) ou l’Invalidité Permanente Partielle (IPP) peuvent également être comprises dans l’assurance emprunteur. Les conditions qui déclenchent ces garanties sont variables en fonction des contrats. Certains d’entre eux couvrent la totalité des inaptitudes au travail et indemnisent dès le premier jour. En revanche, d’autres contrats prennent seulement en compte les inaptitudes totales et fonctionnent avec une franchise, période non indemnisée.

La perte d’emploi fait l’objet d’une garantie optionnelle

L’emprunteur se voit souvent proposer par son organisme prêteur, à titre facultatif, une garantie perte d’emploi dans le cas où il est salarié en CDI (Contrat à Durée Indéterminée). Il s’agit là d’une garantie en cas de perte involontaire de son emploi consécutive à un licenciement intervenant en dehors d’une période d’essai. Par contre, la fin de CDD, la démission ou encore la mise en retraite ne sont pas garanties dans ce cadre. Mais là aussi, chaque assureur est libre de fixer ses conditions : durée optimale d’indemnisation, délai de carence avant le déclenchement de la garantie, âge maximal de perte d’emploi…

L’assurance emprunteur et co-emprunteur : comment ça marche ?

S’il survient un risque pris en charge par l’assurance crédit immobilier, l’assureur prendra en charge le remboursement de la totalité du capital restant dû à l’organisme prêteur. Pour ce faire, il se basera sur la quotité de l’assuré déterminée au préalable. Il déduira auparavant la potentielle période de carence ou de franchise conformément au contrat en question.

Dans le cas où le crédit immobilier a été signé par plusieurs personnes, le remboursement de l’intégralité du capital restant dû sera pris en charge par l’assureur à la condition que tous les emprunteurs soient assurés à 100 % en ce qui concerne les risques se rapportant au décès ou à l’invalidité. Par contre, si chaque contractant du prêt est assuré contre ces risques pour une fraction seulement de l’emprunt, l’assureur remboursera uniquement la part de l’assuré concerné suivant sa quotité assurée.

Il est important de bien choisir sa quotité d’assurance

Quand vous empruntez seul, il est indispensable d’opter pour une assurance emprunteur couvrant l’intégralité de votre crédit immobilier. Quand deux personnes empruntent ensemble, cette quotité peut tout à fait ne pas être identique pour les deux emprunteurs : 80 et 20 %, 70 et 30 %, 60 et 40 %, par exemple. Il existe, toutefois, un impératif : l’ajout de ces deux quotités d’assurance doit obligatoirement couvrir au moins l’intégralité du capital emprunté, soit 100 %.

Afin d’obtenir une couverture maximale, il est possible de choisir une couverture à 100 % pour chacun des deux emprunteurs, soit un total de 200 %. Ainsi, dans le cas d’une défaillance du premier emprunteur, le crédit immobilier est soldé intégralement par l’assurance. Le deuxième emprunteur ne doit plus rien à l’organisme prêteur.

Quant au couple dont un seul membre travaille, ils peuvent choisir une assurance emprunteur à 100 % sur la tête de celui qui est actif à condition que l’organisme prêteur le veuille. Dans ce cas précis, la disparition de l’autre emprunteur n’aura aucun impact sur son obligation à rembourser le capital restant.

http://iafd.club