Accueil Immobilier particulier Le rachat de crédit immobilier pour la location

Le rachat de crédit immobilier pour la location

135

Avec une tendance à la baisse des taux, les Français ont bien compris qu’il était possible d’investir dans la pierre, même en ayant déjà des crédits en cours de remboursement. Voici un point complet sur l’investissement locatif avec le rachat de prêt immobilier.

Crédit immobilier : renégociation ou rachat

Un emprunteur ayant souscrit un prêt immobilier par le passé et voyant une baisse des taux peut demander à le renégocier avec son prêteur, c’est-à-dire à revoir à la baisse son taux pour profiter des conditions avantageuses actuelles et ainsi réaliser des économies. Si la banque refuse de renégocier, ce même emprunteur dispose d’une deuxième corde à son arc en faisant racheter son crédit immobilier.

Le principe est le même sauf que l’on s’adresse à un autre établissement pour faire racheter son prêt et souscrire un nouvel emprunt avec des conditions plus avantageuses. Cette seconde opération peut entraîner des frais de remboursement anticipé, Ils correspondent à 3% maximum du montant de l’emprunt.

Investir dans le locatif

En optant pour le rachat de crédit immobilier, les emprunteurs sont souvent nombreux à vouloir profiter de l’opération pour financer un nouveau projet destiné à de la location, c’est-à-dire acheter une résidence secondaire ou tout simplement profiter des avantages liés au locatif avec le dispositif PINEL.

Dans ce cas de figure, en repartant sur un nouveau contrat, l’inclusion du montant supplémentaire pour la résidence secondaire est tout à fait envisageable chez les établissements de regroupements d’emprunts car ils disposent des offres adaptées à ces besoins. Cela permet de proposer à l’emprunteur une mensualité réajustée, comprenant les montants des deux contrats, à savoir le prêt immobilier initial et le montant du nouveau financement.

Qui peut bénéficier du rachat de prêt et du projet locatif ?

Le premier indicateur non négligeable est le taux d’endettement. Avec un seuil à 33%, le taux d’endettement doit permettre de supporter les deux projets, à savoir le montant initial mais aussi la résidence destinée à la location, autant être fixé sur le montant de ce nouveau projet immobilier.

La garantie est elle aussi importante, il faut savoir que le bien proposé en garantie (la résidence principale) doit permettre de garantir le second emprunt, c’est ce que l’on appelle la quotité hypothécaire (ratio entre la valeur du bien et le montant de l’emprunt).

Enfin, les critères classiques comme le contrat de travail pérenne, la stabilité des revenus ou encore la présence de comptes bancaires sains sont des éléments déterminants pour ce type de projet.

A qui s’adresser ?

Les opérations impliquant des prises de garanties hypothécaires ainsi que l’inclusion d’un nouveau projet dans un rachat de crédit immobilier sont très complexes à mener, il faut solliciter un organisme expérimenté et disposant d’une solide expérience.

Les établissements financeurs pouvant proposer des offres sont le CFCAL, Sygma Banque ou encore My Money Bank, des filiales de grands groupes bancaires qui travaillent par le biais d’intermédiaires de banques, ce sont des agences spécialisées dans l’instruction du dossier (exemple le plus reconnu : Solutis) qui assurent pour les emprunteurs le montage complet de leur projet, de A à Z. Les demandes d’études sont gratuites chez ces organismes financiers.

Experts du secteur et professionnels de la rédaction immobilière se relaient pour vous offrir du contenu documenté et facile à lire !