Accueil Immobilier particulier Comment renégocier son prêt immobilier de manière avantageuse ?

Comment renégocier son prêt immobilier de manière avantageuse ?

75

Depuis l’année 2008, il est possible de renégocier son crédit immobilier auprès de sa banque ou d’avoir recours à un rachat de prêt par un autre établissement bancaire. La renégociation de son prêt immobilier peut être avantageuse selon le montant des intérêts payés, et la conjoncture du marché immobilier. Les propriétaires ayant fait l’acquisition de leur bien immobilier il y a plusieurs années payent généralement des intérêts avoisinant les 5%, alors qu’il est aujourd’hui possible d’obtenir des taux beaucoup plus attractifs, autour de 2%, voire moins selon les établissements bancaires.  Aujourd’hui, des spécialistes et de nombreux courtiers en prêt immobilier recommandent de renégocier tout crédit immobilier possédant un taux d’intérêt supérieur à 3,5%. Comment procéder pour négocier son crédit immobilier et obtenir des conditions avantageuses ?

Renégocier son prêt immobilier, une solution avantageuse ?

Selon les cas, la négociation est plus ou moins avantageuse. Elle comporte plus d’avantages pour les propriétaires remplissant certains critères, car il faut savoir que la renégociation d’un prêt engendre des frais pouvant être assez élevés.

Être dans le premier tiers du remboursement

Renégocier son prêt consiste principalement à revoir les taux d’intérêts que l’on paye à la baisse. Or, il faut distinguer les deux types de remboursement d’un crédit immobilier : le remboursement du capital et le remboursement des intérêts. La majorité des intérêts se paye en début de prêt, donc si l’emprunteur a fini de les payer ou qu’il n’en reste qu’une petite partie, la renégociation risque de ne pas donner beaucoup de résultats.

Évaluer le taux du crédit

Pour que la renégociation soit avantageuse, il faut que le taux de votre crédit immobilier soit de 0.7 et 1 point supérieur aux taux du marché actuels, c’est-à-dire être supérieur d’environ 1,5% hors assurance.

Le capital à rembourser

Le troisième critère qu’il faut examiner avant de se lancer dans une renégociation de crédit, c’est le montant du capital restant. Si le capital qu’il reste à rembourser est supérieur ou égal à 70 000€ et que les deux critères précédents sont également remplis, alors il est intéressant d’essayer de renégocier son emprunt bancaire.

Les étapes de la renégociation d’un crédit immobilier

Renégocier son crédit auprès de sa banque

Pour renégocier son prêt immobilier, la première étape consiste à prendre rendez-vous avec l’établissement bancaire auprès duquel l’emprunt a été réalisé. Il faut savoir que passer par une société de courtage immobilier permet de gagner du temps et de bien souvent obtenir des conditions plus intéressantes qu’en passant directement par la banque. En amont de la négociation, ou lors du premier rendez-vous avec le courtier, il est conseillé d’évaluer s’il est plus intéressant de négocier sur les mensualités ou bien sur la durée du crédit. Dans le cas où l’emprunteur obtient satisfaction, il doit s’assurer que le banquier s’engage sur un délai et un taux précis. Pour vérifier d’avoir obtenu les conditions les plus satisfaisantes, il ne faut pas hésiter à les comparer avec les offres de la concurrence.

Pendant la négociation, il faut également penser à négocier les frais. En effet, la renégociation d’un prêt engendre des frais qui peuvent s’élever jusqu’à 1500€. Toutefois il est possible faire baisser les frais, et certaines banques les réduisent à 500€, voire moins.

Opter pour le rachat de crédit

Lorsque l’emprunteur n’obtient pas satisfaction auprès de sa banque, la solution est alors de prendre rendez-vous avec des banques concurrentes qui seront susceptibles de proposer des taux intéressants et ainsi de racheter le crédit immobilier.

Portage immobilier : une bonne alternative ?

Malgré une bonne négociation et des taux d’intérêt relativement bas, les emprunteurs rencontrent parfois des difficultés dans le remboursement des mensualités de leur crédit. Pour éviter l’hypothèque et la saisie immobilière, il existe une alternative plutôt avantageuse, permettant au propriétaire en difficulté de conserver son bien tout en obtenant la liquidité lui permettant de rembourser ses dettes. Il s’agit du portage immobilier. Lancé en 2015, le principe du portage est simple. Il s’agit de transférer pour une durée déterminée la propriété de son bien à un investisseur. L’investisseur achète le bien à un prix décoté de 10 à 40%.  Une fois le transfert de propriété effectué, le propriétaire continue d’occuper le bien immobilier, mais en devient locataire. Il paye donc un loyer à l’investisseur pendant une durée de 10 ans maximum. À terme ou durant cette période, lui ou ses héritiers peuvent racheter le bien ou le revendre.

Experts du secteur et professionnels de la rédaction immobilière se relaient pour vous offrir du contenu documenté et facile à lire !