Accueil Législation L’assurance multirisques habitation

L’assurance multirisques habitation

1371

Souscrire à une assurance est une solution indispensable pour se protéger d’un éventuel sinistre. Il est donc important de choisir la meilleure formule pour gérer ce risque. Cependant, ce choix semble être relativement difficile et constitue un réel casse-tête. Quel type d’assurance faut-il choisir ? Quelle est la solution la plus intéressante et la plus avantageuse ? Ce sont les questions que l’on se pose souvent quand on projette de se souscrire à une assurance habitation.

L’assurance multirisque habitation : une option plus qu’intéressante

Ce type d’assurance concerne non seulement la protection du bâtiment contre les catastrophes naturelles mais également couvre les dégâts causés par l’assuré ou un membre de sa famille. Il couvre donc les divers risques qui peuvent affecter l’état de la construction. Par ailleurs, l’assurance multirisque habitation (MRH) concerne aussi, non seulement le propriétaire, mais également le locataire. Surtout que le locataire est obligé de s’y souscrire. De plus, la MRH contient souvent une clause « risque locatif ». Le propriétaire peut ainsi exiger, de droit, une attestation d’assurance comme preuve de la souscription du locataire à une assurance multirisque habitation.

Pour ce qui est du propriétaire, souscrire à une assurance habitation n’est pas obligatoire. Cependant, cette souscription est fortement conseillée pour de nombreuses raisons. En effet, si jamais un sinistre survient, alors que le bâtiment n’est pas assuré, le propriétaire est considéré comme responsable des risques civils et devra ainsi payer à sa charge les dégâts.

La couverture d’une assurance multirisque habitation

La MRH est une garantie essentielle pour se protéger des risques qui peuvent survenir. On y retrouve notamment deux garanties principales que sont la couverture des dommages et la responsabilité civile.
La couverture des dommages prend son importance dans le cas d’un sinistre et protège les biens meubles et immeubles. Par ailleurs, la responsabilité civile entre en jeu en cas d’un tort causé à d’autres personnes. Ainsi, l’assureur indemnise la victime à la place de l’assuré.

Dans tous les cas, les risques couverts par la MRH sont nombreux. On peut citer entre autres les dégâts des eaux, les catastrophes naturelles, le vandalisme, la tempête, l’incendie, le bris de glace, la neige, la grêle ou encore le vol. De plus, les compagnies d’assurance proposent souvent une couverture pour des risques supplémentaires adaptés à l’environnement et à la situation géographique du bâtiment tel qu’une garantie dépannage urgence domicile.

assurance-vie-immobilier

Comment calculer le tarif d’une MRH ?

Lorsque les garanties et les conditions de la souscription sont définies, on peut alors calculer le tarif de la MRH. En général, il peut se faire en fonction du nombre de pièces de l’habitation. Par ailleurs, les salles d’eau et la cuisine mais également les pièces de petite taille de moins de 9 mètres carré ne rentrent généralement dans le calcul. Par contre, les grandes pièces, notamment celles qui dépassent les 30 mètres carré sont habituellement comptées comme deux pièces.

Dans tous les cas, le contrat d’assurance multirisque bâtiment reste une alternative très intéressante pour se protéger des risques qui peuvent survenir et peuvent affecter l’état de votre habitation.

Experts du secteur et professionnels de la rédaction immobilière se relaient pour vous offrir du contenu documenté et facile à lire !