Accueil Fiscalité Les SCPI pour investir dans l’immobilier avec un petit budget.

Les SCPI pour investir dans l’immobilier avec un petit budget.

319

Investir dans l’immobilier est un rêve pour beaucoup de gens car c’est un placement sûr, bien que fluctueux, mais pouvant rapporter gros. De plus, actuellement, grâce aux SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier telle que Corum SCPI, il est désormais possible de se lancer dans ce milieu sans forcément disposer d’un fonds de départ important.

Qu’est-ce que la SCPI ?

Une SCPI est une société qui a pour objet de faire des placements dans l’immobilier. Elle collecte des fonds auprès de nombreux particuliers ou des sociétés afin d’investir massivement dans l’immobilier. Toute personne qui investit dans cette société est appelée « associée » et perçoit une part de tous les bénéfices de l’entreprise.

Ces bénéfices proviennent de la collecte des loyers et de la valorisation du parc immobilier, après avoir déduit tous les frais comme les impôts et les assurances. Vous n’êtes pas obligé d’investir une grosse somme puisque les premiers prix unitaires en SCPI avoisinent les 200€. Vous n’êtes donc pas non plus obligé de faire un emprunt conséquent.

Quels sont les avantages de la SCPI ?

Le premier avantage de la Société Civile de Placement Immobilier, comme déjà mentionné plus haut, c’est qu’elle permet à presque tout le monde d’investir dans l’immobilier. Comme vous le savez, le prix d’un quelconque bien immobilier n’est pas donné, et encore moins s’il est acheté de manière individuelle.

Grâce aux SCPI, vous pouvez investir dans la pierre avec quelques centaines d’euros. De plus, il existe différents types de sociétés de placements, ce qui vous permet de diversifier vos placements. Comme elles investissent dans différents biens immobiliers, les risques sont mutualisés.

En effet, dans le cas de loyers impayés, les autres biens génèreront toujours des bénéfices. Bref, acheter des parts d’une Société Civile de Placement Immobilier offre une bonne répartition du risque. C’est un investissement plus sûr comparé à la détention d’un seul bien unique, ne reposant que sur la perception du loyer de l’occupant.

Les points négatifs de la SCPI

Malgré tout, la SCPI présente des inconvénients qu’il faut prendre en compte avant de se lancer. Tout d’abord, des frais sont à prévoir, au moment de la souscription (varient de 7 à 10€), pour la gestion du portefeuille de bien ainsi qu’au moment du retrait de vos parts. Par ailleurs, il ne faut pas négliger la fiscalité des placements. En effet, vous percevrez à la fois des revenus fonciers et financiers.

Vous devez donc bien étudier votre investissement immobilier en tenant compte de vos autres revenus et de votre régime d’imposition. Enfin, pour un investissement locatif sur une longue durée, vous pouvez être contraint de conserver les parts pendant des années. Du coup, vous devez bien choisir votre SCPI et bien lire les statuts.

Les différents SCPI

Si vous envisagez d’acheter des parts d’une Société Civile de Placement Immobilier, sachez que le choix est très vaste. Il y a tout d’abord les sociétés civiles très généralistes (mélange de tous les biens immobiliers), puis celles spécialisées (basées sur le commerce), celles à l’international et enfin celles de défiscalisation et de valorisations.

Pour choisir, vous devez aussi tenir compte de votre situation patrimoniale personnelle. Chacune de ces types de Sociétés Civiles présentent leurs avantages et inconvénients. Dans tous les cas, c’est un complément de placement sur le long terme conseillé pour ceux possédant déjà d’autres placements.

Experts du secteur et professionnels de la rédaction immobilière se relaient pour vous offrir du contenu documenté et facile à lire !